Métalik road 2013

Article Journal de la Haute Marne

001.jpg

La rando vu et raconté par Hervé Milliere (http://rvtt-51.blogspot.fr/)

Ce Dimanche 7 juillet, j’avais décidé de faire un déplacement en Haute-Marne, à Curel, pour participer à la Métallik’ Road, organisée par les Fondus de Curel.

 
   Parti de la maison vers 7h20 sous un ciel magnifique (avec le StumpJumper, au final, puisque je n’ai pas reçu la pièce pour modifier la fourche du Pitch), je suis arrivé sur place à 8h10. Trajet assez court, donc !

 
   Il y a déjà du monde au stade du village. Je retrouve, en particulier, le club de Couvrot, bien représenté (ils sont 15 sur la photo), ainsi que Stéphane B de l’ASPTT. 130 amateurs avaient fait le déplacement !
 
 
 
Couvrot, en force !

 

Merci Francis !!!
    Le départ principal est fixé à 8h30. Je me suis inscrit sur le 30 km, car l’autre parcours fait 50, et sachant qu’on est dans un département où ça grimpe pas mal, la dénivelée devait être en rapport avec la distance. Les bois étant sur les hauteurs. Dommage qu’il n’y avait pas un parcours 35-40 km !!!
 
   Je connais un tout petit peu le secteur pour avoir participé, il y a quelques années à la Trace Verte, organisée par l’UCJV de Joinville et qui empruntait une partie du parcours d’aujourd’hui.
 
   On va donc commencer par monter dans les bois (la Forêt de Baudray), les sols sont plutôt propres sauf à la fin de la première grosse côte où le sol un peu spongieux m’oblige à mettre pied à terre (ce sera la seule fois ! ). Heureusement que je venais de changer mes pneus, sinon, je ne serais pas allé jusque là sur la selle.
 
   On attaque un premier single (très long, trop bon ! ), puis un deuxième, super aussi. Un régal !
 
   Avant de descendre sur Autigny le Petit , avec un magnifique panorama sur le village et la vallée de la Marne. On traversera ensuite Autigny le Grand. Le long des champs, ça sentait bon le foin coupé. On entendait même par moment des grillons chanter.
 
   On remonte alors dans la deuxième partie boisée, au-dessus de Vequeville (les bois de Châtillon), une belle grimpette dont la pente varie de 13 à 20 % au maxi. Alors avec le soleil qui tape quand on est à découvert, on transpire bien.
 
   On alternera petites traces et pistes forestières avant d’arriver vers le km 14 au ravitaillement. Un peu avant d’y arriver, on pouvait sentir une odeur de barbecue. Et pour cause, puisqu’au ravito, nous attendaient, en plus des fruits secs, chocolat, bananes et oranges, lard grillé et rosé. 
 
   Je ne me suis pas laissé tenté, car il faut digérer ensuite. Certains y ont goûté !!!Après ce ravito, on a fait de la liaison sur du chemin qui chez nous, serait en craie, en Haute-Marne c’est de la caillasse (moins confortable).
 
   Ensuite, de nouveau du bois, abrité du soleil, il faisait bon, avant de faire un peu de goudron en descente (bien pour récupérer) et rejoindre ainsi le village d’Osne le Val.
Le parcours nous a fait passer entre des murs de propriétés et le cours d’eau "l’Osne". Ce qui m’a permis d’apprécier quelques beaux anciens lavoirs rénovés du village.
 
 
   Au hameau du Val d’Osne, je pense que je suis passé à proximité d’une ancienne fonderie avant de prendre un single qui longera pendant une bonne distance l’Osne. J'étais accompagné par le clapotis de l'eau. Quelques vaches s’abreuvaient sur la rive opposée, les pattes dans l’eau !
 
   Ce single me ramènera sur Curel mais pour autant, le parcours n’était pas terminé. Il restait un dernier single à passer.
 
Pour y accèder, encore un beau mur à monter, très long qui va nous amener sur cette dernière trace, un peu enduro, avec un gros pierrier, derrière une bosse, passé VTT à la main, car sans reco, difficile d’y aller franco ! Dans la partie descendante, j’ai encore eu droit à un beau point de vue sur Curel.
 
 
 
   
   Après ce single, j’ai repris alors un bout du parcours en sens inverse puis je suis revenu à la base de départ.
 
   Bilan de cette matinée : un beau parcours, des conditions de roulage idéales (terrains en général très secs, peu de bourbiers et évitables). Des coins superbes que j’ai découvert. Les organisateurs avaient bien fait les choses : inscriptions (avec plaque de cadre), ravito, fléchage. Nickel ! Seul regret, le parcours était un peu court (28,30 km), même si la D+ représentait 480 m. Mais si c'est possible, je resignerai l'an prochain.
 
   A 12h15, j’étais de retour à la maison. Et cet après-midi, c’était Tour de France et piscine. Une bonne fin de semaine sur le VTT (122 km parcourus).
 
 
De bien grosses bosses !!!

Quelques photos du ravitaillement

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. zebre52 2013-07-20 18:12:21

Jean -Lou je vois que tu as apprécié cette pause ou ça santé bon le lard grillé .... sans oublier un verre de rosé bien frais ... dur dur la suite MDR !!!!!!!

Vous devez être connecté pour poster un commentaire